logo MIM




aller en bas de page
> Accueil > Valorisation de la recherche > Comment construire les PPP
Construire des Partenariats Public Privé (PPP)

SOMMAIRE
Contexte
Objectifs et intérêts de l'université vs ceux de l'entreprise
Apport de la MIM

Objectifs et intérêts de l'université vs ceux de l'entreprise
L’université a des objectifs de valorisation de sa recherche et dispose pour cela :
  • de savoir-faire spécifiques pour passer de l’idée à la preuve de concept,
  • d’enseignants chercheurs, experts dans leur domaine,
  • d’un équipement scientifique souvent remarquable,
  • d’une approche rigoureuse des problèmes posés,
  • d’une ouverture vers la recherche internationale au travers des publications.
L’entreprise de son côté doit se différencier de ses concurrents par l’innovation. Elle est en mesure de proposer :
  • des connaissances sur les besoins et les attentes clients,
  • des savoir-faire spécifiques pour aller du prototype au produit fini,
  • d’un champ d’expérimentation sans égal pour valider les concepts,
  • de données d’analyses pertinentes à injecter dans les simulations (enregistrements sur des systèmes existants),
  • des emplois pour des doctorants en fin de cycle.
Pour que ces rapprochements prennent forme, il faut mieux se connaître, identifier les objectifs que doit suivre chacune des parties prenantes.
Dans un partenariat avec l’entreprise, l’université veillera à:
  • l’originalité de la recherche et des méthodes utilisées (qui doivent aboutir à un progrès des connaissances),
  • la diffusion des résultats de recherches et des procédures, tout en veillant, si nécessaire, à leur protection,
  • la durée de la recherche universitaire qui doit de préférence s’inscrire dans un contexte pluriannuel, pour garantir une certaine continuité à la fonction de chercheur,
  • la finalité du choix des sujets de recherche qui doit tenir compte de l’exigence universitaire de service à la Société.
Dans un partenariat avec l’université, l’entreprise sera sensible à:
  • l’innovation pouvant se traduire en un avantage concurrentiel,
  • la protection des résultats, de façon à en permettre une exploitation commerciale,
  • l’obtention de résultats à des échéances planifiées,
  • l’existence de contraintes légales et budgétaires, tant internes qu’externes.

Apport de la MIM:
L'outil MIM permet d'améliorer la communication entre les communautés.
  • Les initiatives du monde académique
    Se faire connaître en liant des relations avec les PMEs, les ETI, les grands groupes
    Se rassembler via les réseaux (C.U.R.I.E.)
  • Les initiatives du privé
    Recherche partenariale avec les instituts de recherche (ex PCRD, ANR...)
  • Utilisation de la technologie, les avantages d'un monde connecté
    plateforme internet de réseau de la recherche, Yet2Com, Innocentive, NineSigma, Presans, ...
  • Les bienfaits de la proximité
    Rôle des régions, pôle de compétitivité, plateforme d'innovation...

L'outil MIM permet de valoriser
  • des résultats de travaux de recherche,
    Par exemple, dans le cadre d'études européennes, au travers du niveau d'innovation (exploitation plan / innovation plan)
  • une thèse au travers du niveau d'innovation
  • une collaboration, un partenariat
    Par exemple avec des labos universitaires, une spin off...

Contexte:
Les entreprises sont soumises à une concurrence si forte que la prise de risque doit être à la fois encouragée dans son principe et maitrisée dans son application pour assurer une pérennité à long terme. Les cycles de vie des produits raccourcissent. Les offres doivent de plus en plus se distinguer les unes par rapport aux autres, on doit de plus en plus jouer sur le facteur différentiant pour augmenter la valeur du produit et permettre une marge supérieure qu’avec un produit plus standard. Les produits deviennent de plus en plus complexes. Ce constat est d’autant plus vrai dans les secteurs technologiques de pointe (NTIC, Nouvelles Technologies de l’Information et la Communication, notamment).
Dans ce contexte, le rôle de la Recherche académique joue un rôle majeur puisqu'il permet de répartir plus intelligemment les risques encourus par une entreprise en ayant recours à un niveau d’expertise élevé et ne nécessite pas un développement en interne au niveau de celui proposé par le laboratoire dont le résultat de recherche peut être exploité.

Depuis 2007, en France, des mesures ont été mises en place par le pouvoir en place afin de stimuler les partenariats entre Recherche publique et entreprises, parmi lesquelles:
  • le développement de la Recherche collaborative au sein des pôles de compétitivité,
  • le doublement du Crédit Impôt Recherche en cas de travaux confiés à un organisme public ou l’embauche de jeunes docteurs,
  • la mise en place (en 2010) des investissements d'avenir sous forme de crédits dédiés au financement dans des secteurs prioritaires:
    • l'enseignement supérieur, la formation et la Recherche,
    • l'industrie et les PME,
    • le développement durable,
    • le numérique.
Ces initiatives, destinées à redonner de la vitalité au tissu scientifique, académique et économique français, contribue, selon le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche de l'époque, à faire tomber le mur qui sépare la Recherche publique et privée.
Les acteurs (l’université, le public d’un côté, l’entreprise, le privé de l’autre), ont tout intérêt à se réunir autour d’un projet de valorisation. Il existe de vrais apports mutuels aux bénéfices des deux organisations.

aller en haut de page